Naturopathe Réflexologue

Pandémie H1N1

Qui aujourd’hui ne parle pas ou ne s inquiète pas de ce que sera demain, quand la grippe A frappera à notre porte.

Revenons sur le virus de la grippe :

Le rhume et la grippe sont des affections très répandues, particulièrement durant la période de l’hiver.

Ces périodes propices aux rhumes et grippes sont celles où l’organisme est soumis à certains stress qui diminuent sa vitalité. Notre résistance s’amoindrit en même temps que nos tissus s’intoxiquent, parce que les émonctoires fonctionnent au ralenti.

Ces périodes propices aux rhumes et grippes sont celles où l’organisme est soumis à certains stress qui diminuent sa vitalité. Notre résistance s’amoindrit en même temps que nos tissus s’intoxiquent, parce que les émonctoires fonctionnent au ralenti.

Il est de coutume de partir du principe que les virus de la grippe se transmettent, d’une personne porteuse du virus à une autre, qui serait encore saine. Cette transmission se ferait particulièrement par l’intermédiaire des éternuements, ou même par contact direct par les mains.

Si cette affirmation était vraie, tous les individus qui entrent en contact avec une personne grippée, auraient nécessairement la grippe. Or, dans les faits, ce n’est pas ce qui se produit. Certaines personnes attraperont le virus de la grippe alors que d’autres ne l’attraperont pas. Comment expliquer cela?

En fait, ce n’est pas parce qu’elles n’entrent pas en contact avec ce virus, c’est tout simplement parce que leur organisme est plus résistant et qu’il est en mesure de neutraliser ce virus dès le départ, avant même qu’il puisse créer des problèmes dans l’organisme.

Chaque fois que nos réserves d’énergie nerveuse s’abaissent, notre organisme s’encrasse. Il est alors normal d’être davantage soumis aux rhumes et aux grippes, car ces affections ne sont rien d’autre, en définitive, que des tentatives de la part de l’organisme pour éliminer une accumulation excessive de déchets dans nos tissus.

Que l’on rencontre la présence de microbes et de virus dans le rhume et la grippe est chose normale étant donné qu’ils prolifèrent sur les terrains toxémiques. Cette présence ne signifie pas qu’ils soient la cause du rhume et de la grippe.

Selon la naturopathie, la grippe ne s’attrape pas, elle se développe à partir d’un terrain malsain. Sur un terrain sain, les microbes et les virus sont inoffensifs, car ils ne peuvent proliférer qu’en milieu favorable, c’est-à-dire saturé de toxines.

La meilleure prévention, comme le meilleur traitement de ces affections, doit être axé sur le renforcement des défenses naturelles et la désintoxication de l’organisme.

Comment se défendre :

Il existe à notre disposition suffisamment de moyens pour prévenir et combattre efficacement la grippe, pour que nous cessions de nous considérer comme des victimes impuissantes qui ne peuvent strictement rien faire face à ce problème.

Il est possible d’agir de façon très favorable. Évidemment, ceci implique un contrôle de la qualité de notre mode de vie. On ne peut pas à la fois s’adonner à tous les abus que commettent trop de gens et en même temps espérer jouir d’une bonne santé!

C’est une erreur de croire que le rhume et la grippe frappent aveuglément et qu’ils soient par conséquent dus au hasard. Il est faux également de croire que ces deux affections sont l’unique résultat de la présence des microbes ou des virus.

En réalité, les deux facteurs principaux qui jouent un rôle vraiment déterminant dans le rhume et la grippe sont le degré de pureté tissulaire et notre degré de vitalité. Généralement lorsque nous sommes intoxiqués, nous manquons de vitalité. Ces deux conditions suffisent à permettre au rhume ou à la grippe de se manifester. Les gens qui présentent une bonne vitalité et qui se maintiennent dans un état de pureté tissulaire suffisant peuvent facilement résister au rhume et à la grippe.

Facteurs dévitalisants

Le rhume et la grippe peuvent apparaître à la suite de certains facteurs prédisposants qui sont les suivants :

  • Transition du chaud au froid
  • Courants d’air

  • Humidité

  • Intérieurs surchauffés

  • Excès alimentaires

  • Malnutrition

  • Fatigue

  • Surmenage physique ou cérébral

  • Manque de sommeil

  • Situations stressantes

 

Tout ce qui peut diminuer la résistance de l’organisme est une porte d’entrée pour les virus du rhume ou de la grippe.

Le rôle du stress


Il est important également de surveiller toutes les formes d’épuisement de l’organisme. Il est évident qu’un organisme surmené résiste moins bien à l’action des microbes. Une étude, conduite par le Dr Sheldon Cohen de l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh, a précisément montré que les personnes stressées ou aux prises avec divers problèmes personnels, présentent un risque deux fois plus élevé d’être frappées par la grippe.

Il est important de bien gérer son stress et d’éviter les situations provoquant une baisse de vitalité. Il est essentiel aussi de maintenir l’organisme dans de bonnes conditions de pureté tissulaire en évitant toutes les formes d’intoxication.

Les moyens de renforcer son système immunitaire.

Durant les périodes d’épidémies de rhumes et grippes il est opportun de renforcer son système immunitaire. Pour ce faire la première règle consiste à suivre une hygiène de vie la plus naturelle qui soit, une bonne alimentation et contrôler son stress. Comme nous vivons dans un monde particulièrement pollué, il est utile de donner un coup de pouce à notre organisme pour l’aider à se défendre (phytothérapie, oligo-éléments, huiles essentielles,…).